L’INSTINCT DE CHASSE DU CHAT.

Alimentation
Chats

Aucun chat ne peut résister à une bonne journée de chasse ni au frisson de traquer et poursuivre ses proies jusqu’à l'avoir entre ses griffes.

La capacité à chasser des chats de compagnie a survécu de génération en génération et, même si aujourd'hui ils n'ont plus besoin de chasser pour survivre, c’est une partie de plaisir que de continuer à suivre cet instinct de chasse par le jeu.

L'instinct de traquer, chasser et attraper s’est resté sur l'échelle évolutive du chat, « la seule chose qui a changé est qu’aujourd’hui il n’a plus besoin de manger la proie parce qu’il a déjà de la nourriture à la maison », dit le vétérinaire Joan Colominas, membre du groupe de spécialistes en médecine féline (GEMFE).

Stimulez leur instinct de chasse

Il est évident, par conséquent, que les chats d’aujourd’hui n'ont plus besoin de sortir pour capturer leur nourriture puisqu’ils l’ont à la maison. Mais il est très important, pour leur bien-être, qu’ils puissent exprimer leur instinct de chasseur comme le faisaient les chats d’autrefois. Pour cette raison, il est fortement recommandé d'effectuer des exercices et des jeux pour stimuler cet instinct naturel de chasse.

- Traquer et chercher : vous pouvez cacher la nourriture dans différentes parties de la maison ou du jardin. Avec ce simple exercice, le chat pourra effectuer des activités de recherche et de capture dont il est si friand.

- Poursuivre et capturer : jouez avec votre chat et faites-le avec des jouets en mouvement qui l’obligent à sauter dessus. Il est donc souhaitable que le jouet soit mou et suffisamment grand pour qu’il puisse le mordre ou le pousser pour l’emporter sans problème.

Il est important de donner ces opportunités au chat afin de développer sa capacité instinctif à chercher et capturer.
 

Pour votre intérêt

Pourquoi les chats boivent peu d’eau?

Il est vrai, qu’en général, les chats boivent peu d’eau. Cependant, l’eau est essentielle pour eux pour plusieurs raisons.

La qualité de vie des chiens et chats dépend de leur alimentation

Selon un ancien dicton, énoncé pour la première fois par Ludwig Feuerbach en 1863, «on est ce que l’on mange».