L'instinct du chat

L’instinct de chasseur du chat.

Il y a plus de 9 000 ans, les hommes étaient déjà passés à l’agriculture et accumulaient un surplus de céréales qui attiraient les petits rongeurs. 

Des populations de chats sauvages commencèrent à vivre à leurs côtés et à profiter de la chasse de ces animaux. C’est ainsi que commença la domestication du chat. 

Petit à petit des animaux ont été sélectionnés pour partager le territoire avec d’autres chats et les hommes. C’est ainsi qu’ils devinrent des êtres utiles et valorisés, et qu’ils font désormais partie du quotidien de l’homme sédentaire. 

Une alimentation riche en viande.

Le chat est un animal carnivore et il a, depuis ses origines, eu recours à la chasse pour obtenir l’apport nécessaire de nutriments. Actuellement, les chats qui vivent dans des foyers humains sont nourris par ces derniers, de sorte qu’ils n’ont pas besoin de chasser pour s’alimenter.

Le métabolisme des animaux carnivores est habitué  à une grande consommation de viande ce qui fait que les mécanismes d’économie de protéines ne sont pas activés et ils ont besoin d'un régime riche en protéines, mais aussi d’un apport complémentaire de certains nutriments habituellement présents dans les viandes comme la niacine, l'acide arachidonique et la taurine, qui sont principalement obtenus à partir des ingrédients d'origine animale.

Variété et équilibre d’ingrédients.

L’alimentation des chats comprend également une certaine quantité de végétaux qui leur apportent fibres, vitamines et minéraux. Ainsi, bien que leur régime doive être composé en grande partie de protéines animales, il ne faut pas oublier d’incorporer certains aliments d’origine végétale.

Dans le milieu naturel, les chats ne mangent pas beaucoup de glucides et leur principale source d’énergie provient des protéines et graisses d’origines animales.

À l’heure actuelle, le mode de vie des chats ressemble peu à celui de leurs ancêtres du bassin du Nil, bien qu’ils maintiennent probablement beaucoup de ses caractéristiques physiologiques et métaboliques. Pour que le chat se maintienne en bonne santé, le mieux est de lui apporter un environnement confortable et une alimentation répondant à ses besoins essentiels, son activité et son mode de vie.